Editorial du bulletin paroissial

Trois mois. Trois mois pendant lesquels la vie s’est comme figée, a fonctionné au ralenti… Trois mois pendant lesquels le monde a basculé. Trois mois au cours desquels nous avons pu faire l’expérience de la solitude, du stress, de l’angoisse, de la séparation, peut-être même du vide. Mais trois mois aussi qui ont vu se multiplier des expériences de solidarité, des gestes de partage, d’amitié entre voisins, entre proches.
Et tout s’est arrêté… Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton « arrêt d’urgence », cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va-t-il se passer après ? Lorsque le monde
Cela fait maintenant près d’un mois que nous vivons confinés au rythme de ce satané virus. A défaut de nous rencontrer régulièrement à l’église de Gelbressée ou ailleurs, je prends contact avec vous par l’intermédiaire de ce petit courrier. Tout d’abord pour prendre de vos nouvelles. J’espère que vous pouvez prendre soin de vous, de vos proches et… moins proches. Mon souhait le plus cher, c’est que vous soyez toutes et tous en bonne santé et que, malgré les inconvénients que je mesure
Depuis le début du mois de mars, nous sommes entrés dans le temps du Carême ! En écho au récit des tentations, nous avons chanté : « Seigneur, avec toi, nous irons au désert, poussés, comme toi, par l’Esprit… Nous irons au désert pour guérir… Nous irons au désert pour prier. » La Bible invite à ces temps de désert où le Seigneur parle « cœur à cœur ». Le désert est un lieu d’épreuve, de dépouillement et d’intimité avec Dieu. Tout au long de ce temps de Carême
Contrairement à la très célèbre chanson populaire, Noël ne fut pas blanc, cette année. Mais sa préparation et la fête furent intenses dans notre paroisse : merci à vous toutes et tous pour votre engagement solidaire dans le cadre de la Campagne de l’Avent, pour votre participation active, à quelque titre que ce soit, rendant plus belle que jamais la célébration de la Messe de la Nativité. Je formule une fois encore pour vous toutes et tous et pour vos familles mes meilleurs vœux pour cette an
Editorial du bulletin paroissial · 22 décembre 2019
Il y a une vingtaine d’années sortait de presse un petit livre intitulé Le Très-Bas, écrit par Christian Bobin. La critique de l’époque saluait la publication d’une pure merveille de poésie. Effectivement, à travers un texte d’une grande fraîcheur, l’auteur faisait découvrir la vie toute simple de François, le saint d’Assise. On y découvrait aussi l’image d’un Dieu bouleversant, bien loin des descriptions d’une théologie pompeuse et triomphante : un Dieu à hauteur d’homme !
Editorial du bulletin paroissial · 04 novembre 2019
« Qu’as-tu fait de ton frère ? » Cette question terrible est celle qu’adresse Dieu à Caïn alors qu’il vient de tuer son frère Abel et qu’il fuit le regard de Dieu. Cette question du tout début de la Bible date de près de 3000 ans. Elle a traversé non seulement les siècles mais aussi les millénaires ; elle résonne aujourd’hui encore aux oreilles de chacune et chacun de nous : « Qu’as-tu fait de ton frère ? de ta sœur ? ».
Editorial du bulletin paroissial · 30 septembre 2019
Du 7 au 28 octobre se tiendra à Rome un important Synode sur l’Amazonie. Depuis le 17 juin, nous connaissons le document de travail qui guidera les travaux des Pères synodaux. Et ce que l’on peut dire, c’est que ce Synode risque de faire date dans l’Histoire de l’Eglise.
Cette affirmation est celle d’un député français se désolidarisant du refus de plusieurs de ses collègues d’entendre la jeune Greta Thunberg lors de son intervention à l’Assemblée nationale française, le 23 juillet dernier. Ce à quoi la jeune suédoise répondait, dans un silence absolu, avec un calme qui force le respect et une maturité dont feraient bien de s’inspirer certains élus de la République : « Certaines personnes ont choisi de ...
Récemment, le Cardinal Jozef De Kesel accordait une interview à l’hebdomadaire européen « New Europe ». A cette occasion, il décrivait le rôle de l’Eglise catholique dans une Europe sécularisée et pluraliste. Nous en reprenons quelques extraits significatifs. Alors qu’avant le Concile Vatican II (1962-1965), l’Eglise avait du mal à accepter la modernité, il convient aujourd’hui de prendre acte de cette mutation profonde de la société occidentale où différentes convictions se côtoient et

Afficher plus