Editorial du bulletin paroissial

Pour les chrétiens, la Semaine Sainte, dans laquelle nous venons d’entrer, représente le sommet de l’année liturgique parce qu’elle célèbre le cœur même de la foi chrétienne. Elle a commencé par le dimanche des Rameaux au cours duquel nous revivons l’entrée de Jésus à Jérusalem. Cette entrée est triomphale : Jésus est acclamé par la foule qui l’accueille comme un roi. Oui mais Jésus n’est pas n’importe quel roi !
Au moment où je rédige cet éditorial, je regarde avec grand intérêt les images du Pape François en visite en Irak. Et je me dis que ce Pape est vraiment extraordinaire ; cette visite en terre d’Irak est historique. Dans un pays meurtri par la guerre, rougi encore par le sang de milliers de chrétiens, sous une menace permanente d’attentats terroristes, François est parti là-bas pour soutenir ce petit reste de chrétiens qui vivent sur la terre d’Abraham. Mais pas seulement ! Il est parti là
Contrairement à ce que d’aucuns croient ou veulent faire croire : notre communauté paroissiale de Gelbressée est bien vivante ! Celles et ceux qui s’imaginent que la communauté paroissiale se résume à l’eucharistie dominicale en seront pour leurs frais : le contenu de cette feuille paroissiale en est un témoin imparable. Bien sûr, comme beaucoup, nous regrettons de ne plus pouvoir, pour l’instant, nous retrouver pour célébrer le Christ vivant sous les espèces du pain et du vin. Mais
Editorial du bulletin paroissial · 18 décembre 2020
Depuis début novembre, nous vivons cette année un deuxième confinement qui nous a obligés à suspendre les célébrations dominicales, notamment dans notre paroisse de Gelbressée. À la suite d’un recours introduit par la Communauté juive d’Anvers, le Conseil d’Etat a obligé notre gouvernement à revoir sa copie quant à l’interdiction de l’organisation des cultes, ne niant pas la nécessité de promulguer une telle interdiction mais en modulant davantage celle-ci en fonction des circonstances diverses
Editorial du bulletin paroissial · 27 novembre 2020
Au moment où j’écris ces quelques lignes, je viens de relire le passage d’Évangile que propose la liturgie de ce dernier dimanche du temps ordinaire : la parabole dite du « Jugement dernier » au chapitre 25 de l’évangéliste saint Matthieu. Je viens de réentendre ces paroles bien connues de tous : « Venez, les bénis de mon Père… J’avais faim, et vous m’avez donné à manger… J’avais soif, et vous m’avez donné à boire… J’étais un étranger et vous m’avez accueilli… J’étais nu, et vous m’avez vêtu…
Ce mois d’octobre 2020 fera date dans l’histoire du pontificat du pape François ! Le samedi 3 octobre, veille de la fête de Saint François, le pape a signé, près du tombeau du pauvre d’Assise, la troisième encyclique de son pontificat. Intitulée Fratelli Tutti, elle constitue une longue exhortation à la fraternité universelle et à l’amitié sociale. Cette nouvelle encyclique du pape François s’ouvre sur une sorte de bilan particulièrement
Editorial du bulletin paroissial · 04 septembre 2020
En ce temps de reprise des activités dans tous les domaines de la vie, laissez-moi vous parler d’une tâche qui s’impose plus que jamais à tout chrétien, celle de transformer l’Église catholique. Ce me semble d’autant plus urgent qu’elle s’inscrit dans la ligne d’un magnifique essai collectif qui vient de paraître avec le même titre sous la direction de Michel CAMDESSUS, ancien Directeur général du FMI et ancien membre du Conseil pontifical Justice et Paix. Au départ, un constat et un
Depuis la mi-mars, le monde entier tourne au ralenti à cause du coronavirus qui a imposé, de façon inattendue et radicale, un autre rythme de vie. Ce changement inattendu n’a pas épargné la vie de l’Eglise, et surtout pas celle des croyants et des pratiquants. Chez nous, à Gelbressée, des funérailles n’ont pu être célébrées ; notre amitié va vers les familles qui n’ont pu vivre la célébration chrétienne de l’A-Dieu. Des baptêmes et des mariages ont dû être reportés au grand dam de
Trois mois. Trois mois pendant lesquels la vie s’est comme figée, a fonctionné au ralenti… Trois mois pendant lesquels le monde a basculé. Trois mois au cours desquels nous avons pu faire l’expérience de la solitude, du stress, de l’angoisse, de la séparation, peut-être même du vide. Mais trois mois aussi qui ont vu se multiplier des expériences de solidarité, des gestes de partage, d’amitié entre voisins, entre proches.
Et tout s’est arrêté… Ce monde lancé comme un bolide dans sa course folle, ce monde dont nous savions tous qu’il courait à sa perte mais dont personne ne trouvait le bouton « arrêt d’urgence », cette gigantesque machine a soudainement été stoppée net. A cause d’une toute petite bête, un tout petit parasite invisible à l’œil nu, un petit virus de rien du tout… Quelle ironie ! Et nous voilà contraints à ne plus bouger et à ne plus rien faire. Mais que va-t-il se passer après ? Lorsque le monde

Afficher plus